Juste après cette ligne de code, comme ceci :

lundi 5 février 2018

Mon cœur pour le tien





Lorsque l'on devient maman, c’est notre cœur qui se sépare de notre corps et qui marche à nos côtés pour toujours.


L’inquiétude

Ça a commencé in utero, lors de mon faux travail Nany était souvent en tachycardie, ce qui me valait des monitos à rallonge.

Lors de l’accouchement, on a détecté également une tachycardie qui m’a valu un accouchement accéléré.

Je pensais qu’elle ne supportait pas le travail, point barre.

A 4 jours de vie, la sage femme passe à la maison faire son petit contrôle. Là, elle détecte également une tachycardie non calmée par la tétée (donc un temps calme), on a dû aller aux urgences de la maternité pour faire une surveillance sur une heure, qui a écarté toutes inquiétudes. Soit.

Aux urgences de Pointe à Pitre, durant nos vacances, rebelote, on nous reparle de cette tachycardie à faire vérifier. « Ça mériterait un ECG et une petite échographie quand même ». Mon sang n'a fait qu’un tour, bien décidée au prochain RDV avec le pédiatre à réclamer une échographie cardiaque, la doc n’a fait aucune réticence bien au contraire. Elle nous a donné le nom du meilleur cardio pediatre du coin. Parfait, RDV pris pour dans un mois 1/2.


Le traumatisme



J’y peux rien c’est comme ça avec les enfants je suis une traumatisée des pathologies cardiaques.
J’ai connu 2 enfants qui en sont décédés faute de dépistage.

F. il y a 10 ans, décédée à 6 ans d’une chute de trampoline, arrêt cardiaque subite, pathologie cardiaque non décelée précédemment révélée lors de l’autopsie, elle était comme ma petite soeur, mon essentiel. (Depuis je ne peux pas faire sauter ma fille sur un trampoline, en tout jamais devant mes yeux et j'ai "fuit" la Normandie).
P. Il y a 8 ans (je crois..), décède à l’âge de 6 ans dans sa cour d’école après avoir couru, devenu tout bleu et arrêt cardiaque. Comme pour F. l’autopsie révélera le pot au rose.

C’est tout naturellement que pour moi c’est une obsession de faire vérifier le cœur de mes bébés.


Le verdict


Ce RDV tant attendu arrivant, un jeune docteur (amoureux de la Guadeloupe soit dit en passant) très sérieux et très consciencieux nous a reçu.
Il a été très rassurant de prima bord. A priori à première vue y a rien d’inquiétant.

A l’ECG il détecte tout de même qu’elle frappe un peu vite (comme on dit dans le jargon) mais qu’elle se régule bien seule.
A l’échographie, il voit un petit cœur normal mais il reste une très petite communication interatriale (qui se ferme normalement à la naissance ou dans la 1ère année) entrainant une légère surchage bénigne du ventricule gauche. 

En soit, il a été ultra rassurant MAIS. Devant ma mine déconfite et ayant un léger doute il nous donne la conduite a tenir suivante : 

- Un holter ECG sur 24h pour confirmer son verdict qu'il n'y a aucune arythmie. 

- En septembre 2018 on refait une échographie de contrôle pour vérifier que la communication interatriale s'est bien fermée. 



Moi, inquiète ??!! 


Bah rien qu'un peu tiens ! 

J'ai eu du mal a la faire "râler" toujours peur qu'elle frappe a plus de 200 sans que je le sache.
Je suis allée vérifier deux fois plus qu'elle respire bien. 

Elle dort toujours a coté de moi dans le couffin, j'arrive pas encore vraiment psychologiquement à ce quelle soit loin de moi.

Oui, le cardiologue m'a rassuré, mais je crois que j'ai réellement besoin de tous ces examens pour pouvoir enfin respirer tranquillement. 

Donc voilà jusqu'à jeudi j'essaie de rester tranquille, d'etre zen ... mais au fond de moi j'ai une lourdeur dans l'estomac, une pression dans mes poumons et une pensée certaine pour ELLES. Ma bébé et ma F. 

Sans F. je ne serais pas la mère que je suis, je ne serais pas la femme que je suis. Mon homme m'a reconstruit mais la perdre a été la fin de ma première vie... Le jour de l'examen pour Nany, elle aurait eu 16 ans. Obligée d'y voir un signe, obligée de croire qu'une étoile veille sur nous. 





<3 


Douce soirée à vous. 


Floriane. 

samedi 9 décembre 2017

Un nouvel équilibre pour une nouvelle vie.





Ça fait 2 mois qu’on est désormais nous 4. C'est l’heure de faire un petit bilan sur ce Grand chamboulement.
Un résumé ne serait pas suffisant pour tout expliquer alors détendez vous, prenez votre thé ou tisane préférée, vous vous glissez sous ce plaid pilou pilou et demandez-vous encore si oui ou non vous  lancerez ce petit deuxième.


Se poser réellement la question.



Autant quand un couple hésite, se questionne sur l’envie d’un premier enfant je leur réponds foncez Lancez-vous.

A posteriori pour la même question pour le deuxième fois, je dirais plutôt questionnez-vous.

Est-ce que c’est bon le moment ? Non, ça comme pour le premier je pense il y a jamais de bons ou mauvais moments.

Non demandez-vous si vous vous aimez réellement, si votre couple est solide, si votre famille est là pour vous et si vous êtes près psychologiquement à très peu de sommeil et beaucoup d’état de nerfs.


Le mini cataclysme



Je me veux être tout en transparence alors pas de cachoteries entre nous.
L’équilibre à 3 s’est très vite trouvé. En quelques jours on avais nos habitudes, la machine s’est vite mise en route.

Lorsqu’on devient 4 et d’autant plus avec Num 1 en bas âge c’est extrêmement perturbant.
Il faut revoir toutes les habitudes qu’on avaient avec num 1, l’inclure dans ce nouveau quotidien sans trop la perturber.
Autant dire c’est quasiment mission impossible.

Alors on tente, on teste, on se rate, on s’engueule, on se comprend plus.
Que ce soit entre parents et enfant, qu’entre nous en tant que couple.
C’est compliqué.

On veut tellement tout bien faire qu’on se fixe sur des principes qu’on ferait mieux d’adapter. Je m’explique.

J’ai beaucoup de principe de base quand à l’éducation de mes enfants. Leurs autonomies étant ma priorité, j’ai vu d’un mauvaise œil le fait que ma num 1 fasse quasi systématiquement sa sieste avec son papa.
Je me suis dit que ça allait la perturber, qu’elle aura du mal à s’endormir seule, qu’elle allait me faire des cinémas lorsqu’il sera pas là.
J’ai pas compris à cet instant qu’en fait, j’anticipais des problèmes qui n’auront pas forcément lieux.
Lorsqu’il est pas là elle fait sa sieste comme sa grande, à la crèche elle ne pose aucun problème. Alors pourquoi la priver de ça ?! .. j’ai eu du mal à comprendre.. j’ai cru que mon mari en faisant des caisses avec la grande en délaissant la petite. En fait, il voulait garder son habitude pour la rassurer .. sans oublier que notre num 1 reste un grand bébé.

Oui, avec la fatigue on est énormément à fleur de peau .. donc on voit le mal un peu partout .. et surtout envers Monsieur.
Il faut dire que j’ai pas été aidé.

Ma pédiatre a eu je pense, la mauvaise parole. « C’est difficile au début, il faut quasiment s’occuper beaucoup plus de votre grande quitte à passer moins de temps avec bébé ».
Je suis restée bouche bée de cette parole si catégorique et dès que mon homme s’occupait de Num 1, je pensais qu’il se fichait de Num 2. Je l’ai donc super mal vécue.

A posteriori, il m’a juste expliqué qu’il s’occupait plus de Num 1 pour me soulager et que je trouve du temps pour me reposer.

SAuf Que ...


L’éloignement de mon aînée


Ma Num 1 est une vraie fille à papa. Mais la vraie de vraie, celle qui le suit comme son ombre. Qui quand tu lui dis on va bain elle te réponds « c’est papa », quand il s’approche de la porte elle mets ces chaussures, se tourne vers moi et me dis « allez patit maman a taleu’ ».

Avec l’arrivée de sa petite soeur, elle est devenue {à mon goût} très hostile envers moi. Difficile d’avoir un câlin, elle s’est mise a envoyé la main envers moi, elle hurlait des Que son père passait la porte et impossible de m’occuper d’elle si son père était dans les parages. C’est assez violent il faut le dire, j’en ai chialé.

« Ne t’inquiètes pas Flo, ça va lui passer ». Il avait finalement raison. Un mois plus tard c’est déjà nettement mieux.

J’ai pris sur moi, sur ma fatigue. Je me suis excusée de m’énerver beaucoup plus envers elle.
Je l’inclus au maximum dans le quotidien de sa sœur. Elle participe au change (elle ouvre la couche, prépare le coton ..), au bain (elle l’arrose un peu)...
désormais on en est au stade où dès qu’elle pleure, elle cours La voir « bah non Nany, je suis la » et elle lui met la tétine (avec plus ou moins de délicatesse).


L’équilibre du couple



Ça été compliqué. Ça nous a beaucoup chamboulé.
La fatigue nous a épuisé. L’incompréhension nous a gagné.
On a eu du mal Mais on a réussit à se parler, à se défier pour mieux se retrouver.
Je pense qu’il faut réellement communiquer au maximum pour ne pas se perdre dans les malentendus avec la fatigue les mauvaises compréhensions sont vites arrivées !


Puis un jour .. la machine se met en marche !



Je ne le redirais jamais assez ... AÉREZ-VOUS.
On l’a fait pour Num 1, on l’a refait pour Num 2.. ça été révélateur à chaque fois.

Comme quoi, les voyages ça nous réussit vraiment !
On a tout relâché, on s’est détendu puis d’un coup .. tout semblait rouler.
Num 1 teste encore et toujours autant qu’elle peut mais c’est pas de sa faute elle a 2 ans. Mais Num 2 commence à lui sourire quand elle l’a voit !

On trouve nos habitudes, on arrive à se parler et on se regarde en se disant que, oui finalement, on a bien eu raison de vouloir être 4.

Mais surtout qu’on est bien sur de vouloir en rester là !! Ahahah.


Alors ... essayerez-vous ?! ^^

Bonne soirée.

Floriane.


Ps : oui, pour des raisons personnelles on appelle nos filles Num 1 et Num 2 .. ça nous fait marrer #ParentsIndignes

mardi 28 novembre 2017

Instagrammable ?! ... Ou Pas !




Une photo qui ressemble à pas grand chose pour un article qui sera pour moi une Idée réelle du fond de ma pensée.
Je ne vais le structurer mais vous parler comme dans une lettre ouverte..

Cela fait bientôt 3 ans désormais que j’ai démarré cette aventure avec mon blog. J’avais un réel besoin d’écrire. Un début de grossesse très difficile qui m’a amené à avoir besoin de me confier sur certaines choses par écrit. C’est comme ça depuis que je suis jeune. J’aime écrire. Ça me soulage, ça me libère.
Je ne l’ai pas fait pour plaire à qui que ce soit. Sur le conseil d’une amie (qui se reconnaîtra) bien plus ancrée dans ce milieu-là je me suis donc inscrite pas longtemps après sur Instagram. 
J’ai rapidement eu une petite communauté de futures et jeunes mamans. J’ai fait des rencontres formidables (dont certaines sont devenues de réelles amies) et j’ai pris plaisir à partager plein de choses sur ce réseau.
SAuf Que voilà certaines ne sont pas du même avis.
Pour certaines personnes, les réseaux sociaux sont uniquement dans le but de faire du voyeurisme afin de nourrir leur propre jalousie.
Oui, je le sais, le bonheur rend jaloux. Pour vivre heureux, vivons cachés. Bla bla bla. En fait c’est plus sordide que ça je trouve. Lorsqu’on utilise le compte de quelqu’un pour ramener de l’intérêt à sa propre personne c’est à la limite d’une atteinte à la dignité morale.
Alors j’avais pour but de partager, d’échanger sur cette magnifique aventure qu’est ma découverte de la maternité avec mes princesses. Vous montrez la réalité d’un quotidien pas toujours rose, pas toujours évident mais remplie d’amour et de tendresse.
Je ne suis pas adepte des photos retouchées, des filtres à outrance, des partages de compte.
Bref je pensais réellement avoir un compte simplissime sans artifice. Rien qui pourrait attirer de la jalousie (look la photo dégueulasse qui accompagne cet article).
Toujours est-il que désormais l’atteinte à ma vie privée qui m’a été faite entraine une décision sans retour. 
Malgré les sollicitations, les demandes, désormais mon compte sera en plus d’être privé ultra sélect.
Rien ne sert de pleurer et de se demander le pourquoi du comment c’est ainsi.
Je reviens essentiellement à mon premier amour qu’est l’écriture.
Au plaisir (Ou Pas) de me lire, de partager désormais se sera à travers les commentaires de mon blog quand à mes articles.

Rien de plus.
Revenons à l’essentiel.
Moins de virtuel, plus de réel. Toujours au naturel.

Bonne soirée
Floriane <3

vendredi 20 octobre 2017

L'accouchement inattendu





Ils le sont tous vous me direz ... Oui Mais j'avais vraiment imaginé tous les scénarios. Sauf celui la. 

Des jours Et des jours de faux travail


Que ce soit à dose de contractions régulières plutôt rapprochées, de sensations de fuites (espoir vain d'une poche des eaux percée), de sensation de poussées atroces .. j'aurai tout fait je crois. 

Surtout.. j'en aurai fait des aller retour à la maternité ! Pleurant à chaque fois que je repartais dans le sens inverse .. Retour à la maison ! 

On y est tellement allé Que le soir du jour J, mon homme désespéré me sort : "On Va vraiment y aller tous les soirs là?!" ... ce qui aurait été impossible tellement j'étais décidé à ce qu'ils me gardent quitte à m'interner ! 

Tu verras tu Les reconnaîtras. 


La phrase la plus violente que l'on puisse sortir à une femme en faux travail. NON J'EN SERAI INCAPABLE. On a juste l'impression (l'espoir?) à chaque fois que c'est La bonne. 

En réalité ? Pétard Oui On Les reconnaît les vraies contractions. La vache ! M'obligeant à gémir et me plier en 4 ... rendant inefficace mon Spasfon suppo adoré qui me calmait à tous les coups. 


Le jour J, l'heure H : 


24 septembre 22h30 : On est posé en famille après le repas et La d'un coup une violente contraction comme rarement j'ai eu .. j'ai déjà pris le Spasfon suppo a 21h30, je me dis que je prends cash le doliprane y en a ras le bol de ce faux travail qui m'a deja gâché la nuit passée.  
9 min plus tard une deuxième, puis 5 min plus tard une troisième, puis d'un coup toutes les 2-3 min pendant 45 min. Les contractions les vraies j'en suis sure. 
J'hurle Comme jamais Et suffoque entre 2. L'homme Va chercher la voiture sauf qu'entre deux à crier Comme ça j'ai réveillé Mymy qui nous voit partir. Elle pleure et hurle dans les bras de ses grands parents Et moi je pars en chialant de surcroît. 

23h57 : On est enregistré à la mater (j'aurai presque gagné mon pari du 24sept). 
La j'agresse littéralement la SF "qu'importe mon col Ou le monito plat vous me ferez plus partir d'ici c'est impossible!!". 
Je tombe sur une perle (c'est elle qui m'accouchera 6h47 plus tard) qui me dit "Pas de panique On vous garde On est à 3 doigts larges". J'ai cru j'allais l'embrasser!!! 

00h45 : salle de naissance : je fais douche chaude + 1h de ballon ... 

1h30 : Mistinguette est un peu trop tachycarde il faut accélérer le boulot malgré ma dilatation à 5. La SF décide de rompre la poche des eaux et ensuite une perfusion d'ocytocine. Bien entendu avant tout ça j'ai eu La péri. Impossible pour moi d'accoucher Sans, trop fatiguée plus l'envie de lutter contre la douleur.  

Petit à petit le travail avance Et d'un coup à 6h tout s'accélère .. elle décide de me mettre sur le côté voir si ça aide Mistinguette a descendre Et La le drame. En 1 min mon col s'efface et se dilate complètement Et j'ai quasi tout sentit. L'anest' revient me réinjecte un produit Et On en profite pour laisser Mistinguette poussée seule Sur les contractions. 
D'un coup je sens qu'il est temps .. en 2 min de poussée on y est enfin ... Imany est née le 25 septembre à 6h47... Sans une égratignure j'ai sortie Mlle Et ces 3,460 kg ✌🏾


Un regret ? 


Pas vraiment... 
Celui de pas avoir réussit à faire Sans péri ?! 
Pas franchement .. 
J'aurai jamais tenu Sans le péridurale j'ai vraiment trop souffert durant ce faux travail. Je voulais être en forme pour accueillir Mistinguette

Le seul regret Que j'ai eu c'est Que Ma grande nous a vu partir, m'a vu avoir mal Et à pleurer tout ce qu'elle pouvait jusqu'à 3h du matin ! Heureusement que Ça je l'ai Su Que le lendemain, ça m'a évité un stress supplémentaire ! 

Ce qui est Sur c'est Que j'ai aucun doute que cette grossesse a été la dernière Et Que je profite à fond de mon dernier bébé :) 


Vous ? Accouchement rêvé ou cauchemar éveillé ? 

A très vite. 

Floriane <3 

lundi 18 septembre 2017

Le début de la fin ... Mon enfer à moi





Ca y est on y est ... 


Ce 9e mois tant apprécié tant attendue. Celui supposé de LA rencontre, de LA délivrance. 

Oui Mais Voila .. 5 jours après l'entrée dans ce 9e mois c'est le début de l'enfer. Pardon. C'est le début de mon enfer. 

Au début ce sont juste des séries de contractions non douloureuses mais très régulières .. je prends du spasfon, je fais ma vie Et ca continue. Je reprends du spasfon, doliprane Et douche Ca passe moyen ... finalement j'ai réussit à m'endormir. 


Je pensais qu'à une fausse alerte .. Oui Mais ! 



Le lendemain rebelote .. Et ma SF m'ayant clairement envoyé Comme SMS "vaut mieux allez consulter Que d'accoucher dans ton lit Non?" J'ai craqué j'y suis allée. 
Résultat à 2h30 du matin : des contractions bien présentes mais que je sens pas toutes Et surtout Pas efficace. Col postérieur à un doigt large... 

Je rentre à la maison avec la ferme intention de changer mon état d'esprit et me remettre un post terme en tète

Sauf que.. à J3 les contractions ne sont plus les mêmes. Cette fois ci elles me coupent réellement le souffle Et m'empêchent de parler voir d'avancer. Elles sont Super espacées et Pas régulières donc j'essaie de les ignorer. 
En 1 journee j'aurai pris 4 fois du spasfon, 2 douches chaudes interminables pour au final ... rien. 



Le lendemain ... 




Pétard ce sont les bonnes contractions la Non? Je peux plus parler, je peux plus bouger je gémis... bref Pas de souci j'attends. Au bout de 3h.. où ça commence à être régulier j'hésite car j'ai eu malgré tout des "pauses" de 20min. J'appelle La maternité au cas où. 

Je suis à deux doigts de pleurer au téléphone ... "venez nous voir On Va faire quelque chose pour vous". 

Si j'avais su ... j'arrive à la mater j'ai toujours mal .. elle me pose le monitoring ... il est d'une platitude horrible, je ressens plus rien Et j'ai plus mal. 
Je chiale, je craque c'est une blague ?? 

Je veux montrer mon téléphone à la sage femme pour lui prouver toutes celles que j'ai noté. Je veux pas passer pour une folle !! 
Elle essaie de me rassurer .. "On s'en fout du monito sauf Sur le fait que bébé Va Super bien, c'est l'examen gyneco qui va juger" ... ok
"Votre col est favorable mi-long ouvert à 2 doigt bien large, bah c'est Super ça avance .. je vous propose d'aller marcher une bonne heure, en prenant l'homéopathie et vous revenez". 

Miracle je reprends espoir !! Je marche 5km avec maman, On mange un bout au cas ce soit mon dernier repas .. surtout je suis au bout de ma vie !! Je m'arrête toutes les 2 secondes, je souffle comme un boeuf, limite si je gémis pas. Bref, j'y crois ! 

1h30 plus tard ... elle repose le monito ... La plus rien... monito complètement plat. Je m'effondre littéralement, j'explose j'en peux plus. Cet accouchement Va être une vrai blague, un enfer.. au toucher je suis toujours à 2 doigt larges juste un col court désormais où elle sent sa tête. 

J'arrive plus à arrêter de pleurer.. les vannes sont ouvertes c'est la cata !! 
Je dois rentrer à la maison. 
Mais à la maison c'est le KO, je m'engueule avec l'homme parce que j'ai les hormones en furie, ma fille me voit pleurer/gémir elle veut plus m'approcher, mes parents sont La en plus pour assister à la débâcle. 

La sage femme me voyant tellement désemparée se tente rassurante. "On fait un deal si cette nuit ça recommence, apres une douche et une tentative de dormir vous tenez plus vous revenez et promis je vous garde Et On fait intervenir un gyneco. Mais à la 38sa+1 je peux pas vous déclencher ni accélérer le travail. Jusqu'à 39sa je peux rien".  

Je rentre donc à la maison avec le permis de souffrir atrocement encore pendant 6 jours !! 
Oui Mais une fois passé la porte rebelote... 
J'ai mal à gémir .. je souffre a mort, j'en peux plus. 
Je prends donc une douche énorme inefficace, je fais du ballon ... tout aussi inefficace. Je me couche Et je finis par m'endormir .. 2h ! 

D'un coup les douleurs me réveillent même allongée... je gémis de nouveau ... il est 2h15.. je me mets de nouveau sous la douche. Ça calme rien, je refait du ballon en mangeant des princes.. elles sont toujours la. Je "m'habille" au cas où.. je décide de respecter mon deal Et je tente de me rendormir. Bingo .. à 3h Et des poussières je sombre jusqu'à 6h30 Sans aucun réveil. 

Il est donc 7h45, nous sommes à J4 du début du faux travail ... j'ose pas me lever car j'ai pas encore mal pour le moment. Je vais essayer de passer une journée au Repos total voir si ça change quelque chose ... Mais c'est décidé. 1h de contraction non calmée par le spasfon j'y retourne à voir ma tête..  ils finiront bien par avoir pitié de moi. 


Mon moral ? 


C'est pas Que Mais c'est Pas hyper plaisant d'avoir mal ... pour rien ! 
Si seulement mon col se modifiait plus franchement, Que La puce descendait en mode toboggan .. bref je suis au bout du rouleau. 
"Pour un deuxième faite attention c'est plus rapide"... quelle blague ! 

Je suis épuisée, je sens que plus les jours vont avancés plus je vais accepter ce déclenchement qu'on me proposera à 39sa. Je ne tiens plus. 

Je me sens lâche de penser ça Mais ça devient trop dur. Je me demande dans quel état psychologique je vais accueillir ma fille. Ça m'obsède. Je me dit que je serais même pas capable de la comprendre vu mon état. 

Ah Non y a pas à dire la grossesse c'est finie, c'est définitif. C'est vraiment PAS pour moi. 
Ce 9e mois que j'aime tant ce finit en calvaire total. 


Vite Mistinguette Stp .. arrête dont ce calvaire ! 

Ta Maman qui t'aime deja hun <3

samedi 26 août 2017

Notre gestion des écrans



Cet article se veut à titre indicatif sur NOTRE façon de voir les choses, NOTRE façon de vivre. 
Il ne se veut d'aucunes "doctrines". 
Ça c'est chose dite. 
Passons-en au fait. 



L'état des lieux 


Alors comment résumer simplement la chose...

- Nous sommes totalement accro à la TV.
- Nous avons très régulièrement nos téléphones à la main.
- La tablette ne sert que pour les Facetime ou relai-TV donc pas plus que ça.
- L'ordinateur ne sort en général que quand Mlle-Presque-2ans n'est pas dans les parages. 




L'objectif 


Ma mère étant tellement Anti-TV que je n'ai pas pour objectif d'être aussi radicale avec mes enfants. 
Je pense que tout est une question de modération. 

En plus ce n'est pas comme si c'était Mamie qui avait fait découvrir à ma grande Les Titounis ! 


L'évolution 


A sa naissance, on a pas beaucoup fait d'efforts et on a continué nos "consommations" comme d'ordinaire. 
Au fur et à mesure des mois, elle regardait jamais la TV même quand elle était allumée, sauf pour les clips des musiques de Papa. Bob Marley et Admiral T avaient le droit au regard de l'amour.
Mais ça s’arrêtait à là. 

Puis forcément Mlle presque 2ans grandit et du coup son regard envers ses "jolies" choses aussi. 
Du coup bah on s'adapte. 



Au premier abord 


On a donc pas changé énormément de chose sur le principe. 
Elle nous a réclamé "les tounis" au fur et a mesure. 
Donc j'ai commencé à réguler. Avec mon homme on s'est accordé sur 30 min de "tounis" par jour. 

Sans pour autant éteindre notre écran plus régulièrement. 
Elle ne regardait pas ce qui passait à la TV et elle continuait de jouer ou vaquer à ses occupations. 
Cela lui suffisait et m'aidait parfois pour vaquer à mes occupations (mère indigne en action). 


En réalité 


Au fur et à mesure, je me suis rendue compte que de temps en temps elle "beuguait" devant l'écran. Qu'elle me semblait plus nerveuse lors des ses moments de jeux quand la TV était allumée. 

Alors j'ai fait le test. 

Désormais on éteint la TV la journée, on l'allume si besoin pour les 30 min de "tounis". 

Il n'y a plus de TV le matin, elle est bien trop nerveuse après ! 

Donc, elle a son temps TV le soir avant le repas, si elle le demande.  
Ce qui n'est pas toujours le cas pour le moment et dieu merci ! 



Les bonus 




En effet, en éteignant plus souvent notre TV Mlle Presque 2 ans est moins nerveuse, se trouve des occupations bien plus facilement et fait marcher son imagination 2 fois plus. C'est une réalité qui m'a sauté aux yeux. 


On regarde moins de bêtises, nous les parents. En effet, nous n'avons jamais été adepte à beaucoup d'émission de télé réalité ou autres, mais regarder la TV pour la regarder, ça nous arrivait.

On a laissé une plus grande place à la musique désormais (merci la basse JLB que Mymy adore). 
Mle Presque 2 ans nous ramène plus ses petits livres (même si parfois c'est dans le but de les colorier ...oops). 



Les p'tits "Hics"



La tablette s’appelle Mamie ... et ça, j'adore, ça me fait rire !!! Sa tête quand elle dit "Mamie mamie" en prenant l'Ipad dans les mains .. bah oui c'est ça de vivre à distance, on Facetime ! 


L'Iphone n'a clairement quasi pas de secret pour elle ! 
Faut dire que sa maman ... est sacrément accro. Du coup, comme elle pas le droit de toucher au mien (qu'elle arrive quand même a me substituer de temps en temps, sale gosse!), elle prends son téléphone Vtech, se raconte de longues conversations à dose de "ça va ça va" ... puis elle le met à l'horizontale et fait des "hiiiiiii" avec son plus beau sourire pour mimer les selfies. 

No coment ! 



En dehors de la maison 



Sur ce sujet, on est un peu plus radical ... peut-être à notre tort. 

On se refuse de coller un écran devant Mlle presque 2 ans pour qu'elle se tienne tranquille dans un restaurant ou autre. 

Pour le moment on s'y tient... Ou presque. 

J'ai fait 2 exceptions  :

- à la maternité quand j'étais seule en box avec elle en monitoring (30 min bien trop longues pour Mlle presque 2 ans).
- Dans l'avion, quand l'attente avant le décollage s'est fait bien trop long ! ... j'avais peur du "carnage" qu'elle m'avait fait à l'aller. 




En résumé ! 



On essaie de tolérer sans être dans l'excès.

On essaie de contrôler sans être bornés. 

On se tient quand même à nos bonnes nouvelles habitudes... Qu'est ce qu'on ferait pas pour nos bébés. 

Je vous écrit, il est 19h40, la TV est encore éteinte, pas rallumée depuis 14h où Mymy s'est levée, j'ai éteint un programme moyennement intéressant devant lequel je glandouillais. 

Vous savez quoi ? Bah ça m'a même pas frustré. 

A méditer ! 




Bonne soirée les filles 

A vos avis

A bientôt 

Floriane.